Burkina Faso 2004

Le Burkina Faso est un pays d’Afrique de l’Ouest.

Ce pays doit faire face à des difficultés communes à de nombreux pays africains: l’économie est fortement dépendante de l’extérieur, peu d’industrialisation, forte croissance démographique, exode rural vers les centres urbains.

D’un point de vue social, le chômage, déjà élevé, est aggravé par la disparition d’emplois dans la fonction publique comme dans le secteur privé. Les demandeurs d’emploi sont en majorité des jeunes bien souvent illettrés ou sans qualifications. De plus, le Burkina Faso connaît une situation géographique difficile: pays enclavé, souffrant de sécheresses et de désertification.
L’Association partenaire Zod-Neeré: une philosophie ancrée dans la réalité…

ZOD NEERE signifie « les bienfaits de l’amitié ». Implantée à Ouagadougou et à Sabou (village à 60 km de la capitale) , Zod Neeré a été fondée en 1987 par Lassane KIEMTORE ( http:/zodneere.free.fr).

Son activité vise à réinsérer des jeunes par la formation à l’art traditionnel burkinabé.

MAIS ENCORE…

Un philosophie ancrée dans la réalité…

Le Burkina Faso compte un nombre croissant de jeunes non ou semi scolarisés, sans aucune qualification et qui se retrouvent sans réelles possibilités de trouver une activité professionnelle. Le secteur informel n’offre pas à ces jeunes l’accès à de petits emplois.

Partant de ce constat et ayant la conviction que le développement de son pays passe par la création et la mise en oeuvre de projets communautaires, Lassane KIEMTORE a créé l’association Zod-Neere avec l’aide d’autres jeunes instituteurs. A cette fin, il met en place en 1987 un centre culturel et artisanal dans le but d’offrir aux jeunes un lieu de formation professionnelle. Le premier centre voit le jour à Sabou. Fort de cette réussite et conscient de la situation des jeunes en difficulté dans les différents secteurs périphériques de Ouagadougou, il reproduit cette expérience dans le secteur 10 de la capitale.

Les objectifs

· Offrir une formation professionnelle s’appuyant sur le savoir-faire artisanal du Burkina.

· Permettre aux jeunes exclus du système éducatif d’acquérir une formation générale et technique et de se responsabiliser.

· Créer des lieux de vie favorisant l’émergence parmi les jeunes d’initiatives nouvelles et les échanges interculturels.

Les domaines d’action de Zod-Neere

Le centre Zod-Neere répond aux besoins des jeunes n’ayant eu accès à aucune formation et par conséquent sans véritable espoir d’avenir professionnel. L’association a développé de multiples projets dans le but de venir en aide aux jeunes. L’activité se concentre sur trois domaines principaux :

· École de remise à niveau scolaire à Sabou pour les jeunes exclus du système public.

· Centres de formation à l’artisanat africain (sculptures de bronze, tissage, batik, vannerie, menuiserie) à Sabou et à Ouagadougou.

· Salle d’exposition destinée à promouvoir l’art traditionnel africain et à générer de ventes.

Par ailleurs, bénéficiant d’un contact privilégié avec les jeunes et leur famille, l’association organise ponctuellement des campagnes de sensibilisation sur les thèmes de la famille, de la santé et du sida.

Les sources actuelles de financement

Actuellement, l’association a deux sources principales de revenus :

· Les revenus issus de la vente des pièces d’art (salles d’exposition à Sabou et à Ouagadougou et expositions à l’étranger)

· L’apport de différents partenaires européens : la ville de Besançon, la ville Suisse de Neuchâtel et l’association franco-suisse Zod-Panga qui est le principal partenaire de Zod-Neere en France et en Suisse. Régie par la loi 1901, Zod-Panga s’est établie dans la région nancéienne en septembre 1992. Son objectif est de conduire la réalisation et le développement du centre Zod-Neere par l’organisation dans toute la France d’expositions des oeuvres d’art en bronze.

L’ÉCOLE DE SABOU: UNE ÉCOLE DE LA SECONDE CHANCE

L’école Zod-Neeré est née en 1998 et a pour but de donner une deuxième chance à des élèves du CP1 au CM2 (école primaire).Elle accueille des élèves exclus du système scolaire national pour des raisons de résultats scolaire d’une part et financières d’autre part. Les frais de scolarité au Burkina Faso empêchent les familles les plus démunies d’envoyer leurs enfants à l’école. Zod-Neeré est la première structure d’aide à la scolarisation créée à Sabou et permet à de nombreux jeunes en échec de se réinsérer dans le système scolaire.

Depuis 1997, le centre de Zod-Neere dispose de nouveaux bâtiments qui ont permis d’accueillir, à la rentrée 1998, la première promotion de l’école de remise à niveau. L’école dispose désormais d’une salle de cours bien équipée (tables, chaises, tableau) ainsi que d’une petite bibliothèque et de sanitaires.

Une trentaine d’élèves âgés de 9 à 17 ans ont été admis à l’école en fonction de la motivation des élèves comme de celle de leurs parents et principalement selon des critères scolaires et sociaux. En effet, Zod-Neere se veut une école de la seconde chance : elle accueille des élèves exclus du système scolaire national pour des raisons de résultats scolaires d’une part, et financières d’autre part – les frais de scolarité au Burkina Faso empêchent les familles les plus démunies d’envoyer leurs enfants à l’école. Or, les structures d’aide à la scolarisation sont inexistantes à Sabou et le niveau de vie moyen dans cette ville est bas, si bien que de nombreux jeunes n’ont pas accès à l’école et ont peu d’espoir de s’en sortir.

La deuxième année de fonctionnement de l’école a été un réel succès : les 8 élèves présentés au certificat d’études primaires ont passé avec succès l’examen. Ce résultat rivalise avec ceux obtenus par les meilleures écoles publiques de la région.
Projet JATUR: agir concrètement
• LE PROJET POINT JEUNE

De nos jours, les jeunes sont en quête d’espace au sein duquel ils pourraient s’exprimer, se recréer et s’informer. Vu l’attention que nous accordons aux jeunes le projet Point Jeune a pour objectif de mettre à disposition de la jeunesse un cadre d’expression

Ainsi l’Association Zod-Neeré dans sa lutte pour le développement communautaire, a pour but de créer un espace de rencontre pour les jeunes de Sabou et pour d’ autres jeunes.
Ce projet de partenariat est initié de concert par JATUR et parLassane KIEMTORE, fondateur de Zod–Neere. Il part du constat que ces deux associations adhèrent à des objectifs identiques: le bien être de la jeunesse du monde.

• LES OBJECTIFS DU PROJET

Afin de mettre en place des liens d’amitié et d’échange entre les jeunes , l’association se propose d’être un point de chute pour la jeunesse de la manière suivante :

• En instaurant un échange culturel entre les jeunes du Burkina et ceux de l’Europe,
en faisant découvrir les modes de vie en Afrique et particulièrement au Burkina aux Européens: les traditions ,us et les coutumes, culture etc.
Freiner l’exode rurale de la jeunesse vers les pôles urbains en leur offrant cet espace d’échange , de formation ,d’animation et de récréation
• En assurant l’accueil des jeunes de JATUR à Sabou et au Burkina
• En garantissant la fonctionnalité et l’utilité de ce centre d’échange
Accueillir les stagiaires et élèves, des formateur pour un appui technique.

D’autre part l’association Zod-Neeré nécessite:

• D’une contribution financière pour l’installation et le fonctionnement efficace de ce centre.
• D’une contribution en matériel d’informatique pour un site Internet.
• D’œuvres littéraires, de roman récréatif (BD Aventures, Romantiques, Policier), de manuels d’étude pour tous les niveau ; … afin d’alimenter une bibliothèque.

• D’appareil de musique, de sonorisation de télévision pour un espace récréatif téléviseur et d’un dancing

a. LES RESULTATS ESCOMPTES
Faire de la région de Sabou un pôle d’attraction au plan touristique tant au Burkina qu’à l’étranger,v
Tisser des relations de partenariat et de jumelage entre Sabou etv d’autres villes à travers le monde pour son développement,
Créer un cadre d’échange pour les jeunes,v
Pouvoir sensibiliser les jeunes sur les question de la santé, de lav reproduction, sur leur devoir civique, prodiguer des conseils sur les initiatives de développement de leur activité rémunératrice,
Freiner l’exode rurale des jeunes vers les centres urbains.

b. LES MOYENS MATERIELS
L’association Zod-Neeré dispose d’un terrain situé sur le bord de la national 1; Il est envisagé d’utiliser l’énergie solaire dans une zone où l’électricité n’est pas encore fonctionnelle .

Ces données sont des propositions qui pourraient éventuellement être aménagées selon les possibilités financières .

• LES MOYENS D’ACTION
Sous la supervision d’un coordinateur qui sera chargé du suivi du centre et de la formation des animateurs, la gestion des biens matériels et financiers sera assurée.
La tâche des animateurs consistera à la sensibilisation aux difficultés qui minent notre société tels que les IST/ SIDA , à la formation dans le domaine culturel , à des projections et des débats enfin à susciter une prise de conscience que le développement ne pourra s’effectuer sans une introspection du point de vue culturel et une ouverture à d’autres cultures .

Construction des locaux:

Première tranche: 10.000 francs suisse

Achat de matières premières:

-Achat de ciment , d’agrégats ,de fer à béton confection de briques ,
-Embauche de jeunes ouvriers du village
Il est à souligné que le coût de la réalisation reste modulable en fonction de la récolte des fonds .

Matériel à acquérir :

Des ouvrages scolaires et ludiques (romans , livres scolaires , bandes dessinées etc.)
Du matériel de sonorisation (amplificateur, lecteur CD DVD , magnétophone ,baffles )
Un poste téléviseur ,un magnétoscope
Une dizaines d’ordinateurs.

Les frais de fonctionnements mensuel et annuel se constitue d’une part des cotisations faites part les membres et d’autre part par les fonds générés au niveau de l’espace Point Jeune

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

2 réflexions au sujet de « Burkina Faso 2004 »

  1. nous somme association dénommé association bosshard nous oeuvrons dans le domaine du sociale comme la prise en charge des enfants démunie et orphelins , les personnes âgées et les personnes vivant avec le VIH/SIDA nous voudrions rentrée en partenariat avec vous pour une tournée culturel d’oeuvre d’art africaine dans toute la suisse en faveur des enfants d’haiti merci de nous répondre pour plus de détail

    la présidente nicole DUSSEY
    Contact 00228/9847976

  2. nous somme association dénommé association bosshard nous oeuvrons dans le domaine du sociale comme la prise en charge des enfants démunie et orphelins , les personnes âgées et les personnes vivant avec le VIH/SIDA nous voudrions rentrée en partenariat avec vous pour une tournée culturel d’oeuvre d’art africaine dans toute la suisse en faveur des enfants d’haiti merci de nous répondre pour plus de détail

    la présidente nicole DUSSEY

    Contact 00228/9847976